Quel type de pince pour quel usage ?

Dans la boîte à outils du bricoleur, chaque pince à un usage précis. Voici les modèles de pinces les plus utiles pour ne jamais être pris au dépourvu.

Mise en ligne le 29/09/2015 à 10:36

Les pinces courantes à usages multiples

  • La pince universelle. C’est un outil multi-usages indispensable aussi bien aux électriciens qu’aux pêcheurs en haute mer (pour couper les nylons et retirer les hameçons de la gueule des poissons !). Elle a trois fonctions principales : cintrer, couper et serrer des écrous.

 

  • La tenaille. Elle sert à arracher les clous et les tiges filetées. La forme de ses mâchoires arrondies évite d’abîmer le bois.

 

  • La pince multiprise. Grâce à son système d’articulation, elle permet de saisir et de maintenir des objets de tailles et de formes variables, et de serrer différentes tailles d’écrous. Très utile aux plombiers.

Les pinces pour les travaux électriques

  • La pince coupante. C’est la plus courante des pinces en électricité, utile pour faire des raccords. Elle permet de couper ou de dénuder les câblages et les fils électriques. Utile également pour couper différents petits objets ou enlever un clou ou une vis.

                             

  • La pince à sertir. C’est une pince utilisée en électricité pour assembler deux pièces sans soudure.

 

  • La pince à dénuder. Elle sert à dénuder proprement les fils électriques. Un système de butée permet à la pince à dénuder de ne couper que la gaine du câble, sans endommager le fil électrique lui-même. Utile également pour installer une ligne téléphonique.

 

  • La pince coupe câble. Grâce à un cliquet circulaire, elle permet de couper sans effort des câbles de cuivre et d’aluminium.

 

Conseils Ladépanne : pour les travaux d’électricité, vérifiez que les poignées des pinces sont bien isolées !

Quelques pinces pour des travaux spécifiques et complexes

Il existe une multitude d’autres modèles de pinces, destinés à des usages très précis, parmi lesquelles :

 

  • La pince japonaise. C’est une pince à mâchoires doubles et parallèles, utilisée le plus souvent par les mosaïstes pour couper ou rogner des tesselles (ce sont les divers éléments d’une mosaïque, petits cubes de pierre, marbre, émaux, verre, galet, etc.), pour réaliser des carrés, des triangles, des cercles ou des losanges. La pince à molettes, munie de deux roulettes de coupe, a le même usage, mais réservé à la coupe du verre ou de miroirs.

 

  • La pince à cintrer. C’est une pince à becs ronds, généralement utilisée pour les travaux de plomberie. Comme son nom l’indique, elle permet de cintrer (des tubes de cuivre).

 

  • La pince brucelles. C’est la pince idéale pour les travaux nécessitant une grande précision ou difficiles d’accès : micromécanique, miniaturisation, électronique, radio ou informatique.

 

  • La pince à becs plats. Elle sert à fixer des embouts à resserrer, en particulier dans les travaux de bijouterie, et à atteindre les éléments difficiles d’accès.

 

  • La pince plate. Munie de deux lames plates, elle permet divers travaux : tirage de fils, maintien des pièces pour la soudure ou le perçage, création de bijoux, etc.

 

  • La pince crocodile. C’est la pince que les réparateurs d’automobiles utilisent pour recharger une batterie.

 

Notez que la pince monseigneur n’est pas vraiment une pince ! Elle a pour fonction de faire levier grâce à son bout recourbé.           

Par l'équipe la dépanne Mr. Bricolage

Accès rapide aux conseils

La communauté en parle

Voir toutes les discussions