Les outils du mécanicien

La mallette à outils du mécanicien sert le plus souvent pour la voiture, voire les motos et mobylettes, mais à l’occasion, elle concerne aussi les engins agricoles et matériels de jardin comme les tracteurs-tondeuses…Voici une sélection des outils indispensables au mécanicien, ainsi que des outils spécifiques pour intervenir sur des incidents classiques.

Mise en ligne le 10/11/2015 à 17:41

Les outils de base dans la mallette du mécanicien

Ils se divisent en 4 catégories principales :

1. Les clés, qui se déclinent en une grande quantité de formes et de tailles :

  • Clés à ouverture fixe classiques : clés à pipe pour un serrage en force, clés à fourche et clés mixtes (fourche ou pipe d’un côté, œil de l’autre) ; clés à douille (avec leur jeu de douilles) ou clés à cliquet, ces dernières permettant grâce à leur denture de gagner du temps quand on n’a pas la place de faire un tour complet avec le manche ; clés plates pour intervenir sur les transmissions et fusées ou clés contre-coudées pour les endroits difficiles d’accès.

    L’essentiel est de couvrir les dimensions courantes pour toutes ces clés, soit 8 à 19 mm. Vous avez le choix entre des kits avec tournevis porte-embouts et leur assortiment d'embouts (allen, torx, plat, douilles...) ou bien une série de chaque modèle, option plus encombrante mais plus résistante à l’usage.
     
  • Clés Torx en forme d’étoile et clés Allen, qui donnent plus de force dans le serrage/desserrage des vis à tête creuse multipans ;
  • Clés dynamométriques : intermédiaires entre outil de serrage et outil de mesure, à assortir également d’un jeu de douilles ;
  • Clés à sangle ou à chaîne, pour serrer des pièces cylindriques ou sphériques qui offrent peu de prise ;
  • Clés à ouverture variable : clé à molette ou sa grande sœur la clé anglaise (ne convient pas pour les travaux de précision).
     

2. Les pinces, parmi lesquelles :

  • la pince multiprise, aux mâchoires striées, qui rend de multiples services, comme maintenir fermement une pièce ou desserrer un bouchon ;
  • la pince universelle, à utiliser avec délicatesse pour ne pas endommager les écrous, au risque de ne plus pouvoir les desserrer ;
  • la pince à bec courbé, pour manipuler des câbles dans les endroits les moins accessibles ;
  • la pince coupante, pour sectionner une durite de remplacement ou un fil électrique.
     

3. Les marteaux, à commencer par un solide marteau de mécanicien, que vous compléterez d’un maillet en caoutchouc et de cales en bois pour ne pas abîmer les pièces fragiles, ainsi que d’un burin.

4. Les tournevis, plats et cruciformes : là aussi, vous pouvez opter pour une panoplie complète ou bien pour une visseuse-dévisseuse assortie de sa panoplie d'embouts de différents profils. S’ajoutent le « tournevis à frapper », à utiliser avec le marteau du mécanicien pour débloquer certaines vis particulièrement serrées ou corrodées, ainsi que des chasse-goupille.

 

Quelques accessoires courants compléteront utilement cette mallette : un cutter, un miroir pour visualiser des endroits difficilement accessibles et une lampe torche, pour les recoins sombres ou pour apporter un éclairage direct.

Les outils pour intervenir dans certaines situations précises

Deux situations parmi les plus communes nécessitent un matériel particulier qu’il peut être utile de stocker, voire de transporter dans le coffre de sa voiture.
 

  • En cas de panne de batterie, s’il n’est pas possible de faire démarrer la voiture en poussant, vous aurez besoin, au choix :
    • de câbles de batterie à brancher sur la batterie d’une autre voiture ;
    • d’un booster de batterie ou démarreur autonome (« autonome » car équipé de sa propre batterie) : il transmet l’énergie à la batterie de votre voiture pour le démarrage (mais il ne charge pas la batterie) ;
    • d’un démarreur de batterie, qui nécessite une prise secteur : il permet de redémarrer la voiture, mais également de recharger la batterie.
  • En cas de crevaison, il vous faudra du matériel de levage : un cric pour soulever la voiture, et des chandelles, qui viendront en complément de sécurité pour maintenir le véhicule en hauteur pendant l’intervention. Il existe différentes sortes de crics plus ou moins encombrants, plus ou moins maniables, mais pour un cric d’appoint à utiliser uniquement en cas d’urgence, choisissez un cric manuel, compact et discret.


Pour conserver longtemps vos outils, essuyez-les et rangez-les soigneusement après chaque utilisation, et tenez-les à l'abri de l'humidité.

Par l'équipe la dépanne Mr. Bricolage