Le pulvérisateur : modèles et usages

Quand il s’agit de traiter les plantes ou les légumes du jardin, le vieil arrosoir se trouve vite disqualifié : dilution non homogène des produits, gouttes trop grosses, ruissellement et gaspillage d’eau. Qu’il utilise des préparations naturelles (vinaigre blanc, purin d’ortie, eau de cuisson des pâtes …), des poudres à diluer dans de l’eau (bouillie bordelaise, soufre…) ou des produits concentrés, un bon jardinier aura besoin d’un pulvérisateur. Le choix du modèle dépendra de son usage et des surfaces à traiter. 

Mise en ligne le 11/06/2015 à 11:34

Les différents modèles de pulvérisateur et leur usage

  • Le pulvérisateur à gâchette. Si votre jardin est d’une superficie inférieure à 100 m2, ou si vous jardinez sur un balcon, sur une terrasse ou à l’intérieur de votre maison, choisissez un pulvérisateur à gâchette. Même avec une autonomie réduite (sa capacité est de 5 l au maximum), il permet de brumiser vos orchidées ou les feuilles de vos plantes vertes, et de pulvériser sur de petites surfaces des traitements naturels ou des produits prêts à l’emploi.

 

  • Le pulvérisateur à pression préalable. Il permet de traiter les arbustes, les arbres fruitiers ou les massifs en pulvérisant des insecticides, des fongicides ou des désherbants. D’une capacité de 8 l pour les plus lourds, il est équipé de divers accessoires : lance, buse et allonge. Muni d’1 ou 2 bretelles, il se porte à l’épaule ou sur le dos. Son fonctionnement est simple. Avant de l’utiliser, vous l’armez avec un levier que vous actionnez de haut en bas pour maintenir la pression. Vous devrez le réamorcer fréquemment.

 

Attention : pour éviter tout risque d’incident à cause d’un rinçage qui aurait été mal effectué, utilisez un pulvérisateur pour les traitements désherbants et un autre pour les traitements insecticides ou fongicides.

 

  • Le pulvérisateur à pression entretenue. Son autonomie est suffisante (de 12 à 20 l) pour traiter les jardins de grande surface : gazons, allées, friches ou potagers. C’est un matériel lourd qui se porte sur le dos, maintenu par des bretelles ergonomiques que vous pouvez ajuster. La pression est entretenue par un levier placé sur le côté (si vous êtes gaucher, vérifiez que le levier de pompage est permutable), à actionner de haut en bas en continu.

 

  • Le pulvérisateur électrique. Il fonctionne avec une batterie (à charger au préalable), et dispose ainsi d’une grande autonomie pour traiter les surfaces les plus importantes comme les champs cultivés. Pas besoin de pomper pour maintenir la pression, ce qui simplifie la manœuvre et la rend moins fatigante. Et il offre une qualité de pulvérisation sans égale, constante et régulière.

 

Pensez avant de traiter votre jardin à prendre quelques précautions : protégez-vous les mains et munissez-vous d’un masque. Surtout, soyez attentif à la météo : ne traitez par pulvérisation qu’en l'absence de vent.

Par l'équipe la dépanne Mr. Bricolage

Accès rapide aux conseils

La communauté en parle

Voir toutes les discussions