Décaper le métal

Sur le métal, la peinture joue un rôle non seulement décoratif, mais également protecteur, en évitant le processus de corrosion. Il est donc indispensable de refaire la peinture sur votre portail, vos meubles de jardin ou vos radiateurs quand elle commence à s’écailler. Et pour cela, pas moyen d’échapper à une séance de décapage ! Vous pouvez tenter avec une brosse métallique ou du papier de verre à gros grains, mais généralement, vous aurez plutôt le choix entre décapant chimique et décapant thermique. Sans oublier d’enchaîner avec un traitement anti-rouille.

 

Mise en ligne le 08/07/2015 à 16:07

Utiliser un décapant chimique sur du métal

Les décapants chimiques sont des produits très toxiques, qui nécessitent à la fois une bonne aération de votre espace de travail, et une protection de qualité pour vous-même : lunettes couvrantes et gants spéciaux. Déployez une bâche sur le sol pour le protéger des résidus, et couvrez les parties du mobilier que vous ne souhaitez pas traiter.

Les déchets produits seront également toxiques : organisez-vous dès le début du chantier pour les récupérer dans un récipient en plastique.

Suivez le mode d’emploi prescrit par le fabricant : appliquez le décapant en une couche épaisse au pinceau, laissez agir jusqu’à ce que la peinture s’écaille et gonfle, puis raclez en poussant vers l’avant à l’aide d’un couteau de peintre pour retirer toutes les anciennes couches. Pour les reliefs, la brosse métallique sera d’un secours précieux, voire une brosse métallique en rotation sur une perceuse.

Le décapant s’applique idéalement sur un support horizontal. Si vous ne pouvez pas coucher le support (le cas d’un portail), préférez un décapant sous forme de gel, qui ne coule pas et permet ainsi une bonne pénétration ; vous épargnerez ainsi plus facilement les parties protégées (les battants…).

Il existe aussi des produits décapants sans grattage, notamment pour les portails en extérieur : après que le produit ait fait effet et que la peinture soit ramollie, décapez au jet d’eau ou à l’aide d’un nettoyeur haute pression, en insistant bien sur les recoins et reliefs décoratifs.

Le décapage du radiateur est une situation parmi les plus courantes, et aussi les plus ardues, à cause de sa forme en creux et de ses multiples recoins difficiles d’accès. Le mieux, c’est de le démonter pour pouvoir travailler à l’aise et ne pas endommager le mur à l’arrière. Si ce n’est pas possible, protégez la vis de purge et le robinet, ainsi que le mur d’attache. Pour les recoins, utilisez une brosse plate coudée, appelé opportunément « brosse à radiateur ».

La méthode du décapage thermique

Vous pouvez également décaper du mobilier en métal à l’aide d’un décapeur thermique (sorte de pistolet à air chaud) ou bien avec la flamme d’un chalumeau (lampe à souder). C’est la méthode la plus rapide et la plus économique. Dans le cas du radiateur, elle n’est envisageable que si vous pouvez désolidariser le radiateur, sous peine d’abîmer le mur.

Attention, le décapage du métal nécessite une température très élevée : ne maintenez jamais le souffle de l’appareil sur un point fixe, restez toujours en mouvement pour ne pas déformer le métal.

Appliquer un traitement antirouille

Après le décapage, il est indispensable de traiter la rouille sur toute la surface.

Grattez les morceaux de rouille superficiels à l’aide de la brosse métallique, puis appliquez un transformateur (ou inhibiteur) de rouille : les traces de rouille vont noircir et vous pourrez appliquer par-dessus une nouvelle peinture spéciale fer (qui présente la particularité d’intégrer un antirouille).

En fin de chantier, nettoyez tous vos outils avec un solvant et déposez les résidus dans une déchetterie.

Notez qu’il existe également un procédé de décapage par sablage, très efficace sur des métaux bien imprégnés et très rouillés. Cette méthode s’ouvre aux particuliers avec un outillage spécifique (pistolet de sablage), pas nécessairement très coûteux (disponible également à la location).

 

Par l'équipe la dépanne Mr. Bricolage