Bien choisir son coupe branches 2/2

Lorsque les branches dépassent les 30 mm de diamètre, le sécateur ne suffit plus. Il faut alors se munir d’un coupe-branches. Il existe différents modèles de coupe-branches, permettant parfois, en plus d’une coupe facilitée, d’atteindre des branches hautes ou difficiles d’accès. Zoom sur les ébrancheurs.

Mise en ligne le 27/04/2015 à 17:36

Pourquoi acheter un coupe-branches ?

Votre sécateur vous suit partout dans le jardin et vous rend bien des services. Alors pourquoi s’équiper d’un coupe-branches ? Tout simplement parce que, si pratique soit-il, le sécateur a ses limites : au-delà de 3 cm de diamètre environ, les branches ne seront pas faciles voire impossibles à couper avec un sécateur. C’est là que le coupe-branches, ou ébrancheur, entre en scène.

D’apparence, il ressemble à un grand sécateur et reprend d’ailleurs ses principes de coupe, lames franches ou à enclume, mais offre une puissance accrue.

Les lames elles-mêmes sont plus grandes, mais ses bras sont également bien plus longs (de 50 à 90 cm en moyenne), permettant un effet de levier important. Il est alors possible de couper des branches dont le diamètre peut atteindre 55 mm ; le diamètre maximum étant indiqué pour chaque modèle. Enfin, l’ébrancheur permet d’atteindre des branches relativement hautes ou encore difficiles d’accès, au cœur d’un buisson épineux par exemple.

Maniabilité et poids : les critères incontournables du coupe-branches

Plus lourd qu’un sécateur et nécessitant une utilisation à deux mains, le coupe-branches doit impérativement être choisi en fonction de votre capacité à le manipuler. En effet, vous devrez choisir un coupe-branches dont la taille et le poids correspondent à votre corpulence afin de ne pas vous fatiguez trop rapidement.

Mais pas de panique ! Si vous comptez réaliser de gros travaux d’élagage, il existe des modèles à crémaillère, système qui accroît considérablement la puissance de coupe. En effet, c’est également suivant l’utilisation que vous comptez en faire qu’il faudra sélectionner le modèle adéquat ; inutile de choisir le plus grand modèle si vous n’en avez pas l’utilité.

En plus de la taille et du poids, le type de lame est également à prendre en compte : les lames franches sont plus adaptées à la coupe de bois tendres, tandis qu’un modèle à enclume vous permettra de couper du bois dur et sec sans effort. La qualité des lames est évidemment importante : en acier trempé, elles sont encore plus résistantes si elles sont traitées contre la rouille.

Enfin, comme pour tous les outils de jardinage à main, portez une attention particulière aux poignées. Ergonomiques, c’est-à-dire qu’elles facilitent la prise en main, elles sont plus agréables à manipuler avec un revêtement bi-matière et plus sûres avec une surface antidérapante.

Un coupe-branches télescopique ?

Outre les dispositifs de démultiplication de force, comme les systèmes à crémaillère ou à levier, les coupe-branches peuvent également être télescopiques, une fonctionnalité qui peut vous faciliter encore le travail.

Les ébrancheurs télescopiques, avec un manche extensible, permettent par exemple d’atteindre des branches jusqu’à 6 mètres de haut environ, sans sortir l’échelle.

La coupe se fait alors en activant la poignée manchon et la tête de coupe est généralement orientable pour pouvoir aborder la branche dans le bon sens sans avoir besoin de faire dix fois le tour de l’arbre ! Un système qui alourdit nécessairement le coupe-branches mais reste très pratique si vous avez régulièrement besoin d’atteindre des branches hautes.

par l'équipe la dépanne Mr. Bricolage